allegre-680transpng8

LE MOT DU MAIRE

Se retourner pour mieux rebondir


Les deux premiers mois de l’année 2020 ont mis à la une de l’actualité les élections municipales : rien de plus normal à quelques semaines du scrutin. Pour les élus, cette période fut propice à l’analyse, au bilan tant sur le plan des projets réalisés et en cours d’exécution que sur le plan du fonctionnement général de l’équipe. Il s’est donc agi de « se retourner » pour tirer quelques enseignements de notre expérience collective afin de proposer aux nouveaux élus une démarche légèrement corrigée, incitant par  exemple les commissions à être davantage force de propositions et de suivi des dossiers. Le lendemain de l’élection municipale qui a permis d’élire à Allègre un conseil au complet (avec un taux de 70% de participation), un tsunami a déferlé sur la planète Terre. Le confinement qui en a résulté pendant deux mois a été vécu différemment d’un foyer à l’autre, d’un commerce à l’autre, d’une entreprise à l’autre, d’une mairie à l’autre. Pour notre part, cette dernière était certes fermée au public, mais joignable par mail et téléphone. Dans le cadre de la continuité du service public, la secrétaire de mairie a occupé son poste sans interruption et le maire était présent tous les matins. Au menu : essentiellement la gestion de la pandémie au niveau local, la préparation des budgets, les affaires courantes …. Les élus ont répondu aux besoins des personnes seules, ont géré la pénurie  puis la distribution de masques à la population, les réouvertures moyennant respect des mesures sanitaires : du marché du mercredi, de l’agence  postale, de l’école. Mais le confinement a également été dans nombre de familles l’occasion de « se retourner » pour analyser ses propres pratiques, son rythme de vie, les priorités que chacun accorde à sa famille, à son travail, à ses loisirs… Il en ressort que beaucoup de Français se disent prêts à rebattre les cartes. En nous privant d’air, le virus ferait-il changer d’ère certains d’entre nous ? Des citadins se disent prêts à franchir le pas pour une installation à la campagne. La forte reprise dans l’immobilier semble confirmer cette tendance. Les marchands de vélos et autres réparateurs sont débordés et le kilométrage de pistes cyclables en villes a fortement augmenté : tout bénéfice  pour la santé des pratiquants et l’environnement. Souhaitons que cette tendance se confirme et s’amplifie. Les commerçants de proximité et les producteurs locaux ont tiré leur épingle du jeu : très bénéfique pour la santé des clients et l’environnement. Souhaitons que cette tendance se confirme sinon ce serait avoir « la mémoire bien courte ! » Merci à toutes les personnes qui font vivre nos commerces dont la présence indispensable a une fois de plus (comme si cela était encore nécessaire!) sauté aux yeux. Cette tendance consistant à s’approvisionner localement se confirme en ce mois de juin à en juger par la fréquentation du marché du mercredi matin. Les télétravailleurs ont fleuri comme les myosotis. Le télétravail est en effet devenu la règle dans la plupart des structures où c’était envisageable : faisons ensemble le pari que cette pratique s’installe
durablement. On tient peut-être là un levier important de l’évolution de nos modes de vie avec à la clé un regain d’intérêt pour le monde rural. Allègre connecté à la fibre (l’autoroute du numérique) pourrait en profiter. A nous d’accompagner cette tendance si elle se confirme ! Là également, c’est tout bénéfice pour l’environnement.
Les vacanciers de notre pays habitués à l’appel du grand large c’est à dire bien au-delà de l’au delà sont invités à découvrir (ou redécouvrir ?) la France : quelle belle idée ! Et un vrai bénéfice à en tirer pour beaucoup de secteurs en difficulté : commerces, campings, gîtes, musées … Ces quelques considérations optimistes ne cherchent en rien à faire oublier les nombreux drames que cette pandémie, sous estimée au départ puis trop longtemps incontrôlée, a entraînés. Mais les constats et les critiques à postériori  sont faciles, une spécialité bien française.
Merci à toutes les travailleuses et tous les travailleurs qui en dépit des risques encourus ont assumé leurs âches respectives avec courage et professionnalisme pour que le pays ne sombre pas dans le chaos le plus total. Inutile de les citer car ils ne cherchent pas la lumière. Ils se reconnaîtront. Bon été 2020, sans la plupart des animations : précautions sanitaires obligent. Mais nous nous rattraperons en 2021 et, espérons-le, peut-être dès cet automne. 


Gilbert Meyssonnier 2020-06