Le document du mois

 

Depuis le 04 janvier 2020, la Photo de la semaine, c’est fini ! Elle est remplacé par "Le document du mois"

Le premier thème que nous vous proposons est "le Sporting Club d'Allègre"


Sur la coupure de journal ci-dessous vous allez découvrir pour certains et redécouvrir pour d'autres le joueur de foot d'Allègre qui a donné son nom au stade de foot.
Il s'agit d'Elie Dufour.

Qui était Elie Dufour, la personne qui a donné son nom au stade de foot d'Allègre ?

En ce jour du 14 aout 1993 une grande fête avait lieu à Allègre. On avait décidé, la commune et les instances du foot-ball local (le SCA - Sporting Club d'Allègre) de donner enfin un nom à ce stade qui jusqu'alors n'en n'avait pas. Et naturellement on allait inaugurer cet espace sportif après avoir mis à neuf les locaux et refait une nouvelle jeunesse à la pelouse.
En ce qui concerne Le choix du nom, il n'a pas été très long à faire, de nombreuses personnes ont proposé le nom d'un ancien joueur de la "Sportive du Mont Bar", l’ancêtre du SCA : "Elie Dufour". Ce jeune footballeur jouait en effet sous les couleurs du club local en tant que gardien de but dans les années 1937-1943 juste avant et pendant une partie de la seconde guerre mondiale. Il n'a vraiment pas eu de chance celui qui a donné son nom au stade de foot d'Allègre. Voici en quelques lignes la malheureuse histoire d'Elie Dufour :
Elie a été arrêté par la Gestapo à Lyon, où il faisait ses études. Cela s'est passé dans le quartier de la Guillotière. D'après nos informations il ne faisait pas partie de la résistance.

En banlieue parisienne le train roule. Auprès d'Elie Dufour un de ses compagnons l'encourage à s'évader mais l'un d'eux, responsable du compartiment, va réveiller la sentinelle et fait capoter l'évasion. Le dimanche 2 juillet 1944, Elie est embarqué dans le malheureusement célèbre "train de la mort" qui se dirige vers Dachau. Dans ce convoi se trouvait un de ses camarades, Méant, qui était saxophoniste à l'orchestre de Lyon. Lui, est revenu et a pu parler de ce célèbre convoi. Il y eut tellement de morts dans le train où ils étaient entassés, à plus de cent par wagon à bestiaux que le train s'est arrêté aux environs de Bar-le-Duc. Les corps étaient chargés dans deux ou trois wagons et c'est là que Méant reconnut le corps de son ami Elie Dufour. C'est ainsi que la famille d'Elie a pu connaître le calvaire de leur enfant.

Un peu d'histoire :
L'appellation Train de la mort (ou Convoi de la mort) désigne le convoi de déportés parti le Dimanche 2 juillet 1944 du camp de Royallieu à Compiègne et arrivé à Dachau le mercredi 5 juillet. Il est resté tristement célèbre sous ce nom en raison du nombre élevé de morts survenues durant le transport. Sur les 2152 hommes répartis dans 22 wagons à bestiaux il y a eu 536 morts. Ce convoi était composé à 94 % environ de Français. Il comprenait également des espagnols et des italiens. Nous passerons sous silence les détails des horreurs qui ont émaillées ces 3 journées innommables.

En 1951, le Sporting Club met pour la première fois en compétition le challenge Élie Dufour qui a récompensé pendant des années la meilleure équipe du tournoi de sixte ou quadrangulaire annuel qui bien entendu était organisée au stade Élie Dufour.

C'est pendant ces années de lycée au Puy, qu’Élie montait le dimanche à Allègre pour venir jouer dans l'équipe de la Sportive du Mont Bar. Il occupait la place de gardien de but et avait un très bon esprit sportif. Il pratiquait aussi le tennis, le ski et était un fervent bouliste.

En inaugurant le 14 août 1993, le terrain de football Elie dufour, le Sporting Club et toute la population d'Allègre ont rendu hommage à un joueur et enfant du pays qui a vu sa vie s'interrompre un 2 juillet 1944, à la fleur de l'âge.

Complément d'info : son neveu Jean Thomas a tenu l'épicerie "Casino" place du Marchédial pendant de nombreuses années.

7 1941 Elie Dufour