La Photo de la semaine, c’est fini !

Tout simplement parce que le stock a fini par s’épuiser !... Toutes choses ont une fin, même les meilleures !

Depuis plus de 10 ans (décembre 2009 !), j’ai publié, chaque semaine, une (ou plusieurs) photographie(s) ou carte(s) postale(s) en rapport avec la commune.

Cette rubrique est née d’une collection constituée au fil d’une cinquantaine d’années. Au moment où la mairie venait de se doter d’un site internet, il s’agissait de donner à nos concitoyens l’habitude de s’y connecter régulièrement… et de rendre plus efficace la communication de la commune : un « produit d’appel » en quelque sorte ! C’est pour cette raison que la photo était supprimée chaque semaine au début, puis au bout de 15 jours ; la seconde raison de ce rapide passage résultait de la volonté de ne pas galvauder, par l’effet des moyens modernes de duplication, des photos dont certaines sont rares.

À cette motivation s’en est ajoutée progressivement une seconde : c’était le sentiment de contribuer à la mémoire commune des « gens d’Allègre » car il n’y a pas de groupe humain, si petit soit-il, sans mémoire commune.

Ce rendez-vous était très apprécié si j’en crois les chiffres de consultation de la rubrique dont nous disposions à l’époque. D’autres marques d’intérêt étaient les documents que vous m’envoyiez spontanément pour nourrir la rubrique ou encore les correspondances que vous me faisiez parvenir pour dire votre plaisir de retrouver cette rubrique chaque semaine.

Ce fut une grande satisfaction pour moi également de rechercher et de découvrir des photos que je pouvais ne pas connaître et, en tous cas, de les partager avec vous. Parmi mes plus grands plaisirs figurent ces courriels spontanés que je recevais. Et il ne faut pas croire que c’étaient les photos les plus rares qui provoquaient, et elles seules, de telles réactions : des photos apparemment banales pouvaient raviver des souvenirs très émouvants pour telle ou telle personne, pour telle ou telle raison (je pense, par exemple, à l’émotion de ce mécanicien-auto de La Poste à la vue de la photo sans personnage d’une 4L jaune photographiée devant la poste, comme il en avait tant réparé ! Il se reconnaîtra !…).

À l’heure où le rideau se baisse, je voudrais dire toute ma gratitude à ceux qui m’ont largement ouvert leurs archives. Je pense en premier lieu à Jean-Pierre Debost pour le fonds du Dr Eyraud et à Dominique Bert pour celui de Camille Jouishomme, deux séries d’une grande richesse tant du point de vue photographique que documentaire. Merci à ceux qui m’ont ouvert leurs archives familiales tels la famille Crohas, Jacqueline Guinamand (et bien d'autres que j'oublie peut-être, à cet instant ; ils voudront bien m'excuser !) ou leur carnet de notes photographiques comme Jean-Paul Barrès. Merci, aussi, à ceux qui m’ont fait partager leurs souvenirs en contribuant largement à la rédaction des commentaires : je pense bien évidemment à la « mémoire d’Allègre », « Guiguite » Bonnet, et à d’autres que, pour des raisons diverses, j’ai sollicité moins régulièrement : « Pierrot » Leydier, Marcel Garnier, Paul Trescartes, etc. Merci aussi aux lecteurs fidèles et enthousiastes comme Monique Duchamp-Petitclerc, Jean-Michel Jamon, Martine Crohas, etc. Merci, enfin, à Alain Bernard qui a fait tout ce qu’il pouvait pour m’aider à maîtriser cet outil capricieux qu’est l’informatique en général et un site informatique en particulier !

Ce fut un réel plaisir mais aussi une charge : entre 600 et 800 photos publiées, environ une heure de rédaction et de manipulations par semaine, généralement le samedi soir, entre 11 heures et minuit !

De tout cela, il restera une belle aventure, des souvenirs et peut-être, qui sait, un jour... ? Mais c’est une autre histoire !

Bien amicalement à vous tous, fidèles lecteurs !

Jean-Luc Fraisse
04 janvier 2020
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.