PDF Envoyer

Consultez les archives depuis 2008 : Archives actualités

Vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir (... et voir éventuellement les légendes)..

 

ACTUALITES

 

Conférence d’été de l’Association Germaine Tillion, Mémoires d’Allègre


« Germaine Tillion (1907-2008) : une figure exceptionnelle du XXème siècle par ses nombreux engagements », par Claudine Lauby
7 août 2018 – Mairie d’Allègre

Devant une cinquantaine de personnes Claudine Lauby, présidente de l’association « Germaine Tillion, Mémoires d’Allègre » a retracé la figure et les engagements de Germaine Tillion, née à Allègre en 1907. Cette conférence est une suite logique à la première de l’été consacrée au Devoir de Mémoire, en date du  2 août, faite par Jean-Pierre Lauby. Il s’agit bien de  faire œuvre de Mémoire vis-à-vis de cette grande personnalité du XXème siècle, entrée au Panthéon le 27 mai 2015 avec son amie Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Pierre Brossolette et Jean Zay. Cette manifestation nationale avait donné lieu le 28 mars 2015 à une grande journée d’étude consacrée à Germaine Tillion, à Allègre au centre George Sand. Aujourd’hui, il s’agit surtout d’appréhender davantage les multiples engagements de Germaine Tillion et d’en cerner, avec leur profonde spécificité, ce qui  constitue une ligne de vie, fondée sur les valeurs intangibles autour du respect de la dignité humaine.
Après avoir défini la notion d’engagement, Claudine Lauby rappelle brièvement la biographie de Germaine Tillion, dont la cité d’Allègre aura pour toujours sa notoriété attachée au destin de cette femme de caractère, dont Claudine Lauby évoque également les principaux traits. Du caractère il lui en fallu très précocement, pour accepter d’aller étudier, dans le cadre de sa recherche d’ethnologie, les populations du Haut Atlas algérien, dans une région isolée de tout. Mais son engagement au service des plus grandes causes va se décliner surtout en cinq grands actes :
-  Dès le discours du Maréchal Pétain, le 16 juin 1940 ; elle entre en résistance et crée rapidement le 1er  groupe de résistants dit du Musée de l’Homme, avant d’être arrêtée et déportée ;
 - Au camp de Ravensbrück, elle donne force à sa propre pensée : « Survivre est notre ultime sabotage ».  Elle réalise une analyse scientifique du fonctionnement du système concentrationnaire et d’extermination des nazis dans le but de témoigner. Elle crée clandestinement une opérette « Le Verfügbar aux enfers » qui  permet à ses compagnes  de déportation de lutter contre la deshumanisation; alors même que sa mère Emilie a été exécutée dans ce même camp de Ravensbrück durant cette période ;
- A la libération elle donne suite à cet engagement courageux et volontaire, en prenant part aux grands procès où sont jugés les dignitaires nazis, coupables de crimes contre l’Humanité ; elle n’aura de cesse, ensuite de dénoncer les négationnistes et autres faussaires de l’histoire tels Faurisson et Darquier de Pellepoix ; elle sera aussi aux côtés de ceux qui vont dénoncer les crimes de l’ère stalinienne ;
- Elle retourne en Algérie avec une mission officielle au moment du conflit, et développe avec énergie des centres sociaux pour lutter contre la misère endémique ; elle met à profit cette présence sur le sol algérien pour tenter une médiation entre les belligérants afin de mettre un terme, ou pour le moins de susciter un répit, aux attentats et à la torture ;
- Enfin, elle s’attachera jusqu’à la fin de sa vie à défendre la cause des femmes opprimées, notamment dans le monde méditerranéen, et celle des plus démunis. Elle recevra à son domicile de nombreux élèves pour évoquer avec eux cette vie pleine au service d’un monde plus fraternel et d’une société qui met en action – c’est le sens de l’engagement -les valeurs universalistes de la République.

2018-08-16 Conférence sur G TILLION

C & J P L 2018-08-16

 

Réunion publique

 

Vendredi 10 août 2018, la municipalité a organisé une seconde réunion publique estivale à l'observatoire. Près de 70 habitants ont répondu à l'invitation. En première partie, l'équipe d'archéologues Cécile Rivals et Nicolas Clément ont présenté le rendu des sondages effectués à la Potence en 2017.
Ce fut une exposé clair et détaillé qui a passionné le public. D'où l'idée qu'une seconde campagne de sondages pourraient être envisagée avec l'accord de la DRAC et si nous obtenons les financements nécessaires. Le dossier de rendu des sondages est à disposition du public en mairie.
La seconde partie de la soirée était réservée à la présentation du projet d'aménagement des espaces publics en centre -bourg ainsi qu'à la mise en valeur du site de la potence. Un pré-projet  a été présenté suscitant un débat animé où chacun a pu s'exprimer et ainsi apporter son appréciation. Des propositions ont été émises, lesquelles seront exploitées lors de l'étude à venir cet automne.
Les élus remercient les très nombreux participants a cette soirée.

2018-08-10-reunion-publique 2018-08-12-Reunion publique3


G M 2018-08-12

 

Festival des 3 chaises, 4ème édition

Pour sa quatrième édition, le Festival des Trois Chaises proposait, dans Allègre, petite cité de caractère, trois concerts en forme de récital, aux anciennes écuries du château, mises à disposition par leur propriétaire, et à l’église.
Le vendredi 3 août, Élodie Soulard, accordéoniste de talent et de renommée internationale, a fait découvrir toute la richesse et la variété du répertoire de l’accordéon classique, de Bach à Alain Louvois en passant par Paganini, Franck et Rimsky-Korsakov.
Le récital de piano du samedi 4 août, donné par Gilles Nicolas, artiste brillant et réputé, fut un un feu d’artifice de nuances et de virtuosité mettant magnifiquement en valeur Schubert, Debussy et Liszt.
Enfin, pour la soirée de clôture du 5 août, deux chanteurs, Amandine Coutrot (mezzo-soprano) et Sofiane Cherfa (baryton-basse), accompagnés par Gilles Nicolas au piano, ont admirablement interprété des extraits d’opéras italiens et russes, avec, notamment, Verdi, Leoncavallo, Moussorgsky, Tchaikovsky.
Après chaque concert, les spectateurs ont pu dîner en compagnie des artistes à l’Observatoire, restauré par la commune, très belle salle décorée avec les créations des ateliers de poterie de Marie et Michel Bérodot de Sembadel, et les sculptures de Michel Crohas d’Allègre. Et quand la nuit fût venue, chaque table s’éclaira avec des bougies artistement disposées.
Alors, ne manquez pas, l'année prochaine, la 5ème édition du Festival qui se tiendra les 2, 3 et 4 août 2019.
Merci à la mairie d’Allègre, à la Communauté d’Agglomération du Puy en Velay et aux deux associations, Audionysies et Droit et Savoir qui ont soutenu le Festival.

2018-08-09 Festival des 3 chaises  Elodie Soulard 2018-08-09 Festival des 3 chaises  : Amandine  Coutrot,  Sofiane Cherfa, Gilles Nicolas

2018-08-09 festival de 3 chaises : Gilles Nicolas

G M 2018-08-09

 

Fête de la Neira

Ce dimanche 05 août avait lieu la fête de la Neira. Sans doute à cause de la châleur intense la fréquentation était un peu en baisse par rapport aux autres années. 250 marcheurs ont accompagné le troupeau et on a comptabilisé 500 repas.

2018-08-09-neira2 2018-08-09-neira3

2018-08-09-neira4 2018-08-09-neira5

2018-08-09-neira6

J C F 2018-08-06

 

 

Conférence d’été de l’Association Germaine Tillion, Mémoires d’Allègre

« Le devoir de Mémoire : passions et troubles français », par Jean-Pierre Lauby
1er août 2018 – Mairie d’Allègre

Comme le souligne la présidente  de l’association Claudine Lauby, élue le 11 juillet dernier, la conférence du jour est la première du cycle des conférences programmé lors des vacances d’été. Elle sera suivie de la conférence « Germaine Tillion, une femme remarquable par la permanence de ses engagements » qu’elle fera elle-même le 7 août prochain (18 heures, Marie d’Allègre). Durant l’été, pour rappel, le Logis Saint-Paul à Allègre accueille du 14 juillet au 15 août l’exposition « Les femmes résistantes à Ravensbrück ».
Le thème de la présente conférence, devant une trentaine de personnes, a pour objet d’interroger la notion de « Devoir de Mémoire ». Jean-Pierre Lauby introduit son propos en précisant que le Devoir de Mémoire est une expression dont l’origine est récente et un peu confuse, dont l’usage s’est intensifié à partir des années 90, notamment par la parole des dirigeants politiques et en premier lieu des chefs de l’Etat. Il s’agit donc d’une expression relevant de la puissance publique relayant la demande sociale exprimée depuis plusieurs décennies par les associations d’anciens combattants, de résistants et de déportés. Cette forme d’injonction renvoie au droit revendiqué de ces dernières associations de voir, depuis la fin des divers conflits qui ont ensanglanté le XXème siècle, leurs engagements et leurs souffrances reconnues. C’est une lutte continuelle contre l’oubli, qui vise avant tout la jeunesse de notre pays et la nécessité de la transmission intergénérationnelle.
Dans un premier temps Jean-Pierre Lauby retrace les conditions et le contexte de l’émergence du Devoir de Mémoire, devenu un thème mobilisateur et rassembleur aux yeux des pouvoirs publics face à une société qui perd ses repères. Il évoque les importantes mutations historiographiques, et le rôle croissant joué par les témoins des conflits et drames dans la transmission par leurs interventions de plus en plus nombreuses face aux élèves ; mais aussi l’influence des productions cinématographiques, média de masse, qui contribuent à véhiculer le renouveau des regards scientifiques.  Les interventions des présidents de la Vème République sur le registre de la Mémoire nationale sont passées en revue, qu’elles aient suscités une adhésion unanime ou a contrario des troubles manifestes ; de nombreux exemples sont cités. Puis, la notion Devoir de Mémoire est confrontée à d’autres termes ou usages dont ceux de Souvenir ou de Travail de Mémoire, en situant de ce point de vue la place éminente de l’enseignement de l’Histoire et le pouvoir fédérateur des grandes commémorations officielles. S’agissant de ces dernières, Jean-Pierre Lauby met en évidence le fait que depuis 2000 le rythme de création s’est singulièrement accéléré, soit 6 en moins de vingt ans, autant qu’entre 1880 (choix du 14 juillet pour la Fête nationale) et le début du XXIème siècle. Ces créations officielles, ajoutées aux autres commémorations liées aux circonstances ne sont pas allées sans brouiller la perception de la Mémoire et par là même de l’injonction implicite de Devoir de Mémoire. Elles ont aussi aiguisé les tensions et concurrences mémorielles. Enfin, comment ne pas évoquer aussi les attaques entreprises depuis quelques décennies par les falsificateurs de l’Histoire de la part des négationnistes, complotistes et manipulateurs de tous ordres. Atteintes graves auxquelles s’ajoutent, sans y prendre suffisamment garde, les méfaits de la banalisation ou de l’usage impropre des termes, de l’effacement des traces quand l’urbanisation, la forêt et les cultures recouvrent inexorablement les lieux de mémoire, en particulier des anciens camps de travail ou de déportation. Tous ces maux ne peuvent que renforcer l’urgence d’une réflexion collective sur les enjeux de la Mémoire, non comme un regard strictement confiné dans le passé, mais comme le moyen le plus sûr d’envisager un avenir plus respectueux du bien commun et des valeurs partagées de la République. Alors la Mémoire retournée en projet est bien ce Travail de Mémoire que d’aucuns ont envisagé, davantage que l’incantation de Devoir de Mémoire parfois vidée de ses aspirations initiales.

2018-08-05 Conférence "devoir de mémoire"; Debout J P Lauby

JPL 2018-05-08

 

Mariage : Nathalie et Denis

Le samedi 21 juillet, Nathalie et Denis ont été unis à Allègre, devant leur famille et amis. Nathalie fille de René et Liliane Dessimond bien connue dans notre village et de Denis fils de Daniel et Martine Malegue de Saint-Georges-Lagricol. Ce jeune couple est installé à Saint-Georges-Lagricol depuis quelques années.
Nous présentons tous nos vœux de bonheur à Nathalie et Denis et nos félicitations à leurs parents.

2018-08-01 mariage Nathalie et Denis

2018-08-01

 

 

Eliott, de la jeune génération chez Georges Sarrut, enfant d'Allègre, fait l'article dans Nice-Matin

 

Depuis l'âge de 10 ans Eliott Sarrut répète à ses grands-parents Georges et Maura Sarrut chaque fois qu'il vient à Allègre, qu'il rève de devenir pilote de ligne. Et pour cela il se place en tête et en avance dans sa classe au lycée Albert Ier de Monaco où il est scolarisé. C'est ainsi qu'il vient d'obtenir à 15 ans son bac avec mention bien. Mais c'est le parcours du combattant pour la suite car les régles d'admission dans son cursus fixent à 17 ans l'âge minimum requis. Le Journal Nice-Matin du 8 juillet 2018 relate les nombreuses démarches engagées par sa mère pour tracer son parcours . En définitive, ce sera sans doute une année de spécialisation en anglais suivie d'une admission dans son cursus grâce à une dérogation d'un an.
Nous présentons toutes nos félicitations à ce brillant élève issu d'Allègre qui dans quelques années tracera dans le ciel juste au-dessus de nos têtes ces fugaces lignes blanches qui nous font réver de voyage!

2018-07-30-SARRUT-Eliott-Bac

 Photo : Laurent Boxitt (Nice  Matin)

 
JPD 2018-07-30

 

 

Pleine lune dans le village étoilé.

Vendredi 27 juillet avait lieu une éclipse de lune exceptionnelle qui était la plus longue du XXI ème siècle. Le satellite naturel de la terre devait disparaitre du ciel pendant plus d'une heure.
Le phénomène avait lieu vers 22 heures, la terre se trouvait alignée avec le soleil et l'astre de la nuit. Comme la terre est située pendant cette courte période entre les deux astres elle projetait son ombre sur la lune et empêchait donc de la voir.
Mais à cause des nuages, les personnes qui avaient pris rendez vous pour être témoin de cet évènement sur le site de la Potence ont du se replier comme cela était prévu dans ce cas, à l'observatoire. Marc Farigoule, notre célèbre astronome local en a profité pour faire une démonstration sur les éclipses. Il a répondu aux nombreuses questions qui lui ont été posées. Le public intérressé a été conquis par cette soirée à la fois culturelle et scientifique. Soirée qui s'est poursuivie par des chansons avec, à la guitare Pierre Hellepute ensuite le public a été invité à  danser sur les airs d'accordéon de Robert Baylot. La lune n'avait pas terni la conviviale ambiance de cette soirée festive.

2018-07-28 soirée pleine lune 2018-07-28  soirée pleine lune

2018-07-28-pleine-lune3 2018-07-28-pleine-lune4

JPD & H M & S F 2018-07-28

 

 

 Les fêtes médiévales : une réussite

La preuve en images

2018-07-23-fete-medievale 2018-07-23-fete-medievale2

2018-07-23-fete-medievale4 2018-07-23-fete-medievale5

2018-07-23-fete-medievale6  2018-07-23-fete-medievale9

2018-07-23-fete-medievale8   2018-07-23-fete-medievale7

2018-07-23-fete-medievale10 2018-07-23-fete-medievale11

Articles de presse l'Eveil :

Article 1

Article 2

article 3

Photos J C F 2018-07-23

 

Vernissage à Allègre de l'Exposition : BOIRE ET MANGER du Moyen-Âge à la Belle Époque

 


C'est dans les anciennes dépendances de la Cure d'Allègre qu'a été inaugurée, le jeudi 19 juillet, une exposition montée par deux membres de l'association des Amis d'Allègre, férus  d'histoire Médiévale et de la Renaissance, qui ont rassemblé des objets originaux sur le thème « Boire et manger, du Moyen-Âge à la Belle Époque » et reconstitué la cuisine d'un hôtel médiéval du centre bourg.
Les autorités locales et les représentants des associations engagés dans les animations de la saison touristique à Allègre, se sont retrouvés autour d'un verre, rempli d'un élixir tirés de plantes recueillies au plus profond des forêts, tout en étant conviés par le propriétaire du lieu à découvrir une exposition inédite qui plongera les visiteurs dans un remarquable cabinet de curiosités, à partir de la fête médiévale du bourg. L'ouverture au public se fera chaque jeudi après-midi ou sur demande, jusqu'aux journées du Patrimoine, en septembre.

2018-07-22-expo-AA-3 2018-07-22-expo-AA-5

2018-07-22-expo-AA-6  2018-07-22-expo-AA

  

2018-07-22-expo-AA2 2018-07-22-expo-AA4

J P D 2018-07-23

 

Repas de quartiers


Pour la deuxième année consécutive, les habitants du quartier du château et de celui de Notre-Dame de l'Oratoire se sont réunis, samedi 7 juillet, autour d'un buffet  partagé. Cette année, c'est l'observatoire qui servait de lieu accueil. Cette  petite fête sympathique et intergénérationnelle  a permis à tout un chacun de papoter en toute amitié. Merci à tous pour la convivialité de cette soirée.

2018-07-10 repas de quartiers

S F 2018-07-15

 

Inauguration de l’exposition « Les femmes en résistance à Ravensbrück »


Association « Germaine TILLION, Mémoires d’ALLÈGRE » 13 juillet 2018 – Logis Saint-Paul (1 place de l’Église - 43270 ALLÈGRE)
Devant une assemblée d’une cinquantaine de personnes ayant répondu présent à l’invitation de l’Association « Germaine TILLION, Mémoires d’ALLÈGRE » Claudine LAUBY, nouvelle présidente élue lors de l’assemblée générale du 11 juillet 2018, présente l’exposition installée au logis Saint-Paul du 14 juillet au 15 août. Après les remerciements d’usage vis-à-vis de Marie-Christine et Pierre HELLEPUTTE, propriétaires du logis Saint-Paul et hôte de cette exposition, de la municipalité d’ALLEGRE représentée par Gilbert MEYSSONNIER, maire de la commune, et de nombreux adjoints et membres du conseil municipal, Claudine LAUBY se tourne vers Marie RAMEAU pour lui exprimer combien l’association et la commune sont heureux et honorés d’accueillir cette exposition dont elle est à l’origine et dont elle a produit les très nombreuses photographies alignées dans cette grande salle, tel un chemin de mémoire.
Marie RAMEAU est photographe professionnelle et membre du conseil d’administration de l’association nationale Germaine TILLION. Elle qualifie elle-même son travail d’œuvre du souvenir et du silence. Dans le cas présent l’exposition relève bien d’un travail de mémoire en constituant un vibrant hommage aux femmes rescapées du camp de Ravensbrück. Germaine TILLION fut la première contactée pour ce projet exemplaire, qu’elle a accueilli avec sa générosité et sa simplicité coutumières. Ce fut un cheminement de conscience pour Marie RAMEAU, passé d’abord par un premier ouvrage avec Des femmes en Résistance, consacré à trente témoignages (2008), suivi « Souvenirs » construit autour d’objets photographiés laissés par 18 femmes rescapées des camps, dont celles revenues de Ravensbrück avec Germaine TILLION, présentées dans l’exposition d’ALLÈGRE. Au fond, comme le rappelle Claudine LAUBY, il s’agit de montrer le rôle primordial de femmes de caractère, issues de divers milieux sociaux, qui se sont engagés dans des combats pour des valeurs républicaines et d’humanisme ; qui ont aussi poursuivi cette flamme dans les conditions atroces des camps de concentration et d’extermination par des actions rares, lesquelles contredisent l’idée trop souvent véhiculée d’un abaissement et d’un renoncement face à la violence et à la souffrance quotidienne, face au risque de l’exécution arbitraire. Ces femmes ont réagi avec les moyens conquis par leur imagination, parcelle de personnalité ne pouvant être investie par la volonté des nazis et de leurs séides de détruire toute identité et toute volonté de résistance. Ce fut par exemple la réalisation de l’opérette conçue par Germaine TILLION avec le Verfügbar aux enfers ; puis, cette multitude de petits objets, textes confectionnés de manière clandestine avec des matériaux dérobés et cachés à l’insu des tortionnaires.
Marie RAMEAU développe le sens de son travail, où derrière chaque objet se livre le portrait d’une femme, nourri d’anecdotes, croisant la photographie du temps présent et celles de la vie avant le drame de la Seconde Guerre mondiale ; tous visages empreints de traits expressifs ou se combinent l’émotion et la fascination devant tant d’énergie dont seuls les individus, femmes ou hommes, pétris de convictions et de volonté sont capables. Des objets et portraits aux clichés des lieux de mémoire tragiques que sont devenus ces camps, il ressort l’idée, que contrairement au projet nazi d’effacement des traces de leurs crimes la vérité finit toujours par triompher, à défaut parfois de sentiment de justice à hauteur de l’abjection suscitée par ces crimes. Cette exposition nous parle d’Humanisme au-delà des faits : c’est une leçon pour la jeunesse d’aujourd’hui au nom de la mémoire souveraine des peuples libres, qui ne le seraient peut être plus sans le combat de ces femmes, dont les regards nous montrent le triomphe de la vie et de l’espérance en un monde meilleur. Ces horizons encore éloignés aujourd’hui impliquent vigilance, lucidité et engagement face aux fanatismes de tous ordres.
C’est une grande chance pour ALLÈGRE que d’avoir à méditer face à ces femmes admirables qui n’ont jamais cherché par ailleurs l’admiration ; elles l’ont conquise par leur action et une ligne de vie restée toujours droite au service des autres. C’est tout le sens aussi de la Fête nationale célébrée ce jour.

  2018-07-14 Inauguration exposition  2018-07-14 Inauguration exposition

2018-07-14 Exposition G Tillion

J P L 2018-07-14

 

Le Carrefour des créations saisson 2018

Samedi 7 Juillet la municipalité ouvrait la saison estivale en même temps que le Carrefour des Création. Cette année encore propriétaires, artistes et  bénévoles étaient venus nombreux  pour découvrir les œuvres présentées avant de partager le verre de l’amitié et de pouvoir échanger sur le travail et les méthodes de chacun.
 La vitrine du Carrefour des Créations s’articule autour d’une très belle sculpture en pierre de Michel qui vous invite à entrer. L’exposition s’appuie toujours sur ses artistes locaux avec les ouvrages en dentelle d’Yvette et Monique qui  cette année a enrichi son exposition d’ «attrape-rêves» de couleurs variées pleins de charme. Il y a aussi les lampes en bois de Dominique Roché laissant passer la lumière à travers des spirales ou par transparence, les chapeaux, bandeaux, manchons et accessoires au crochet d’Isa. On trouve également les bijoux si colorés de Christine en pâte fimo, les articles textiles destinés aux jeunes enfants d’Elodie et bien sûr les jolis articles pratiques et qui jouent la récup d’Annie, ainsi que les paniers et plateaux en osier d’Alain. Pour la photo c’est Frédéric qui nous fait rêver avec ses magnifiques clichés, locaux  pour la plupart mais aussi de paysages plus lointains tandis que chacun peut feuilleter le très bel album d’Yves et découvrir ainsi Allègre et les communes avoisinantes.
Côté nouveauté Joëlle nous a rejoint avec ses savons, crèmes, gels douche, sels de bains produits pour la plupart à base de lait d’ânesse ainsi qu’Yves qui nous raconte, avec ses figurines, des contes d’autrefois  souvent de manière très inattendue. La peinture est présente avec une jeune femme, Patricia Daudet qui nous vient du Puy et met sur la toile ses émotions de manière très moderne avec des couleurs souvent éclatantes et en tous cas toujours très présentes. Comme les années précédentes le club de peinture d’Allègre nous fait partager ses travaux de l’année et particulièrement quatre grands panneaux qui vont occuper une vitrine aujourd’hui occultée. La littérature aussi s’expose avec Grégory Cartal qui livre ses réflexions, ses expériences ou ses poèmes dans de jolis petits ouvrages illustrés par lui-même ou par Patricia Daudet.
La dernière œuvre présentée nous vient d’une personne récemment installée à Allègre qui est  à la fois  musicologue et mal voyante. Elle s’est  lancée pour compenser son handicap visuel dans l’élaboration d’une vaste tapisserie en rubans de soie dont les couleurs vives lui permettent de retrouver une portée musicale. Le résultat de ce travail titanesque donne un tableau chatoyant dont la progression et l’harmonie des couleurs ne peut laisser personne indifférent.
Nous vous rappelons que le Carrefour des Créations est ouvert le lundi de 16 h à 18 h et tous les autres jours de la semaine sauf le dimanche, le matin de 10 h à 12 h et l’après midi de 16 h à 18 h.
Avant à s’extasier devant les pièces présentsavait donné rendez vous à tous ceux qui s’investissent pour animer le centre bourg ancien à travers le  Carrefour des Créations. Le matin  il y avait eu beaucoup d’animation pour que chacun puisse installer ses créations et déjà les premiers visiteurs frappaient à la porte pour venir découvrir cette boutique qui s’ouvrait.

Ce fut un bon moment de convivialité qui a ressemblé les propriétaires des locaux qui nous permettent d’exposer, les créateurs qui embellissent notre Cité de Caractère avec leurs œuvres et aussi  les bénévoles qui, tout au long de la période estivale, assurent des permanences et permettent  ainsi à tous les promeneurs de venir s’extasier devant ce que nos artisans d’art savent faire.
Nous vous invitons à parcourir les anciennes rues commerçantes d’Allègre qui retrouvent pendant l’été un peu  de leurs couleurs d’avant avec les peintures exposées ici et là, à grimper jusqu’à la potence pour admirer le paysage grandiose qui s’offrira à vous, vous pouvez aussi cheminer à travers le mont Bar, jusqu’à la tourbière où vous suivrez le chemin de la martre qui vous apprendra beaucoup sur ce milieu naturel. Mais n’oubliez en terminant votre journée de passer par le Carrefour des Créations pour venir admirer peintures, ouvrages en dentelles, photos d’art, bijoux fantaisie, articles en textile et, nouveauté cette année, céramiques et drôles de petits chapeaux. A n’en pas douter vous en trouverez un qui  vous parlera.

  2018-07-12 Carrefour des créations  2018-07-12 Carrefour des créations

2018-07-12-carrefour-creations9

D C 2018-07-07

 

Réunion publique


Vendredi 6 juillet 2018, les élus ont convié à l’observatoire les habitants à une réunion publique d’information et de débat à propos du dossier de révision de l’AVAP et de l’une de ses déclinaisons directes : l’aménagement des espaces publics du centre-bourg.
Une quarantaine de personnes ont répondu à l’invitation et ont pu prendre connaissance des enjeux en présence de A. Raphaneau, architecte conduisant les travaux de révision du dossier AVAP et ayant réalisé la première mouture du projet centre –bourg.
Chacun a pu s’exprimer afin d’apporter son point de vue.
Une autre réunion publique centrée sur le projet de centre-bourg aura lieu courant août à une date restant à fixer. Chacun pourra  alors apporter des remarques, des idées nouvelles sur le sujet.

2018-07-08-reunion-publique

G M 2018-07-09

 

Olympiades à la maison de retraite

Le mois de juillet  2018  étant le mois des compétitions, la maison de retraite d’Allègre  a participé  à cet élan sportif en organisant des olympiades inter-Ehpad. Tous les jeudis de 15h  à 16h, c’est gym pour les résidents avec Odile Blachon, leur «  animatrice d’éducation physique et de gymnastique volontaire (EPGV) ». et c’est elle qui avait organisé les ateliers de lancer. Deux équipes s’affrontaient, les alegras et les casadéens. L’enjeu était de taille puisque la coupe gagnée l’année dernière par Allègre , était remise en jeu . La fin de l’après-midi  voyait la victoire écrasante de La Chaise Dieu au grand dam des résidentes des 2 Volcans. Qu’à cela ne tienne, l’entraînement sera plus intensif dés la rentrée. Chaque participant recevait un diplôme et après le goûter partagé,  chacun regagnait ses terres après un bel après-midi passé trop vite .

  2018-07-07-olympiades

SF 2018-07-08

 

 

Sortie : à la rencontre des élèves de Monlet

 

Dans le cadre du Rassemblement Pédagogique Intercommunal (RPI) Allègre-Monlet, les futurs élèves de CE se retrouveront dès la rentrée prochaine à l'école de Monlet.
Lundi 2 juillet, le temps est au beau fixe, nous sommes sortis de la classe pour découvrir notre future classe à Monlet. Accompagnée de la maman d’Eva, nous avons franchi le portail de l’école d’Allègre, marché jusqu’à la mairie, emprunté la rue Porte de Monsieur. Puis nous avons suivi un chemin très agréable qui longeait la voie ferrée.

2018-07-04-RPI-Allegre-Monlet

Ensuite, nous avons rejoint le village de Pouzols. Enfin, après avoir traversé avec beaucoup d’attention la départementale, nous avons atteint l’école de Monlet.         
Là, les élèves et la maîtresse Claire nous attendaient avec impatience. Ils nous ont proposé de peindre tous ensemble une fresque.

2018-07-04-RPI-Allegre-Monlet4

 Ensuite, quelques élèves de CE nous présentaient les bâtiments et l’ensemble du personnel.
Nous avons alors repris la route en direction d’Allègre. Mais, nous avons rapidement fait une pause dans les bois. C’est dans ce lieu paisible que nous avons pique-niqué.   

Nous avons joué à faire des courses en relais et en slalomant autour des arbres (on n’a même pas besoin de matériel dans la nature : on a tout ce qu’il nous faut !)         
Cette journée fut aussi l’occasion de construire des cabanes.         
Un bon goûter nous attendait à l’école d’Allègre.
Et là encore, nous avons pu jouer tous ensemble (comme on voit sur la photo : le jeu du filet et des pêcheurs).


2018-07-04-RPI-Allegre-Monlet3

  2018-07-04-RPI-Allegre-Monlet2

Nous avons passé une très agréable journée, ce fut un plaisir d'aller à la rencontre des élèves de l'école de Monlet et de leur équipe pédagogique.

RPI 2018-07-06

 

 

Ecole Jean Macé : visite de la boulangerie

 

Dans le cadre des activités d'éveil et de découverte nous nous sommes posé la question : D’où vient le pain ?
Jeudi 28 juin 2018, nous sommes allés visiter la boulangerie de M. et Mme Montagnon. Nous avions travaillé en classe sur le blé, la transformation du blé en farine, le fonctionnement d’un moulin. Et enfin, nous avions parlé du travail du boulanger.
Le pain est fait d’un mélange de farine, de blé, de sel et de levure.

Nous avons visité le fournil. C’est là que le boulanger prépare sa pâte dans un pétrin muni de bras métalliques. Il laisse ensuite reposer la pâte pendant quelques heures. Lorsque la pâte est bien gonflée, le boulanger la divise en plusieurs boules : ce sont les pâtons. Il leur donne la forme qu’il souhaite : longue pour les baguettes, ronde pour les boues ou en cercle pour les couronnes.
Le boulanger fait de petites entailles dans les pâtons pour que le pain gonfle bien dans le four. Les pains cuisent entre un quart d’heure et une heure selon leur taille.

Une jolie croûte se forme et le pain prend alors une belle couleur dorée.
Nous avons appris comment était réalisé un croissant.

Puis, on nous a également montré la confection du pain au chocolat.
Merci pour ces explications et la visite.

2018-06-30-pain 2018-06-30-pain2

2018-06-30-pain3

S C 2018-06-30

 

 

 

Tricotons des liens », une nouvelle association à la maison de retraite.

 

Depuis sept ans, perdure  à la maison de retraite un atelier tricot qui d’année en année, s’est enrichi de  la présence de nouveaux bénévoles. Tous les lundis, six  habitantes  consacrent leur après midi à l’animation de ce groupe actif. Bien sûr, on y tricote mais c’est surtout un lieu d’échanges, une formidable ouverture sur l’extérieur.
Alors, comment faire perdurer ces liens, ces échanges et aussi les projets nés de ce lieu de création, si ce n’est par la publication officielle d’une association. Depuis le 14 juin 2018, c’est chose faite : « Tricotons des liens » est née. En voici les membres : présidente Christiane Baylot, vice-présidente Mireille Monatte ; trésorière Suzanne Tourette, adjointe, Marinette Moury ; secrétaire, Marie-Thérèse Pouille ;  adjointe, Christine Becouze. Des projets sont en cours : la participation au marché de l’artisanat à la Chapelle Bertin, le 9 aout, au marché de Noël à Allègre et  bien d’autres encore...Peut-être avez-vous remarqué que les arbres de  l’entrée sud d’Allègre ont pris des habits colorés ! C’est l’effet « tricotons des liens » : valoriser le travail des résidentes en participant à l’embellissement de la cité.
Cette association est ouverte à tous, familles, personnels, bénévoles, amis…Si vous souhaitez participer au fonctionnement par quelque manière que ce soit, renseignez-vous auprès de ces dames ou de Solange à la maison de retraite.
En photo les membres du bureau et les arbres décorés.

  2018-06-15-Tricotons-des-liens

S F 2018-06-15

A B 2018-01-08

Mise à jour le Jeudi, 16 Août 2018 16:31