Écrit par Gilbert MEYSSONNIER   

 

allegre-680transpng8

 

Discours de  M. Le maire à l'occasion de l'officialisation de l'entrée d'Allègre dans la cour des "Petites Cités de caractère":

" C’est avec un très grand plaisir que nous accueillons les membres de la délégation nationale des Petites Cités de Caractère afin de valider le contrat de licence de marque entre l’association des PCC et la commune d’Allègre.
Après avoir passé avec succès une audition devant la commission nationale, nous voici au moment de l’authentification de notre entrée dans le giron des PCC. Et tout cela au cours de l’année 2017. Autant dire un dossier rondement mené, ce dont nous nous félicitons. Merci pour votre réactivité : cela nous change un peu du long cheminement à subir pour concrétiser certains de nos projets.
C’est R. DELUBAC  alors ABF Cantal en intérim sur la Haute-Loire qui nous a soufflé l’idée. Et effectivement après consultation du cahier des charges pour entrer dans la structure, il s’est avéré que nos références, nos démarches et nos engagements étaient en concordance avec les critères.
La constitution du dossier de présentation  pour passer devant la commission nationale nous a permis de faire un vaste tour d’horizon des actions passées, en cours et futures.
ALLEGRE  a des atouts :
  > une riche histoire remontant  au moyen âge
  > des personnages illustres parmi lesquels je citerai G. TILLION entrée au Panthéon en 2015 et B MARCET fondateur de la fédération nationale des mutilés du travail.
  > un patrimoine historique important remontant pour certains éléments (Potence, Porte de Monsieur) à la fin du XIV ème et  XV ème siècle pour les hôtels particuliers par exemple. C’est ce patrimoine que les municipalités qui se sont succédé depuis les années 1950 ont restauré.
  > Un patrimoine que de nos jours des associations locales mettent en valeur annuellement par des animations à caractère culturel : j’ai nommé « Les Amis d’Allègre » (site internet, journées du patrimoine, visites guidées), « Allègre Médiéval » (25 ans de fête médiévale chaque année en juillet), « Audionisyes » (qui va d’ailleurs bientôt avoir une déclinaison locale) qui gère le Festival des trois chaises  ( musique classique et théâtre- fin juillet- début août) et encore l’association « G. TILLION, mémoires d’Allègre » qui fait vivre par divers manifestations la mémoire de cette grande dame née à Allègre.
  > un patrimoine auquel la municipalité actuelle continue de s’intéresser : restauration des charreyrons par des chantiers internationaux de jeunes chaque été depuis 9 ans, restauration du camping municipal, restauration du maître-autel de l’église, réalisation d’un parcours numérique de visite du centre-bourg, recentrage dans le bourg de l’ancien OT devenu PIT , transformation d’un ancien lavoir (toujours en centre bourg)en halle et en observatoire, réhabilitation d’une maison de bourg en local multi-activités et gite communal.  
Notre patrimoine est également d’origine naturelle et je m’en voudrais de ne pas citer le mont BAR, volcan strombolien parfaitement conservé avec, chose unique en Europe, une tourbière en son cratère.
Mais posséder du patrimoine est une chose. Le faire vivre en est une autre. La municipalité à elle seule serait bien impuissante sans l’appoint de nombreuses associations qui apportent une vitalité incontestable et indispensable. Je citerai outre les associations déjà mentionnées : l’amicale des SP pour la Cool et verte en mai, la Neira pour sa fête de la brebis début août, le comité de jumelage avec l’Allemagne (réception de la délégation allemande dans qq jours), l’AGUMAAA, association qui depuis 30 ans gère les activités artistiques, culturelles et sportives se déroulant à la salle polyvalente G. Sand.
Et bien évidemment toutes les autres associations qui animent la vie du village.
Et bien sur tous les bénévoles qui donnent de leur temps pour le fleurissement, pour l’ouverture du carrefour des créations chaque été pendant deux mois en centre-bourg, lieu de valorisation de l’artisanat d’art .
Et bien évidemment nos nombreux partenaires institutionnels apportant finances, soutien, idées dont beaucoup sont présents ce soir.
Mais la vitalité d’une commune, c’est aussi ses industries, ses entreprises, ses commerces, ses services publics…et tous ses habitants en résidences principales ou secondaires, sans oublier les visiteurs pour un jour ou un séjour (et là l’estampille PCC prend toute son importance)
BREF : FAIRE VIVRE UNE CITE, UNE COMMUNE, C’EST L’AFFAIRE DE TOUS et c’est bien la philosophie développée par l’association des PCC. Et c’est bien ce concept qui dès le départ a retenu notre attention, pas celui de faire un village musée.

Alors, oui, les rues et places ne sont pas toujours « nickel-chrome » : qq chiens errants, des pigeons, des mégots, l’herbe etc … sont autant de désagréments  qui agacent d’autant qu’on sait très bien qu’on y mettra jamais un terme définitif. Pourtant, nous cherchons des solutions.
En dépit de ces quelques avatars, nous devons être fiers d’habiter un village appartenant à une marque qui le fait émerger de l’anonymat. Cette fierté doit se traduire par l’engagement encore plus prononcé d’un maximum d’habitants afin de mériter cette distinction et surtout de la conserver dans le futur. L’engagement, ce sera  également celui des municipalités futures qui, nous n’en doutons pas, saurons oeuvrer pour respecter le cahier des charges établi pour les 5 années à venir et au-delà fixer de nouveaux caps.  
La réorientation du centre-bourg sera à n’en pas douter génératrice de réflexions, de doutes, d’interrogations et espérons-le d’actions pour le court et le moyen terme et peut-être au delà.
Des idées, on en trouve, de l’énergie, on en a. Les bonnes volontés, elles existent. Mais là comme ailleurs, le nerf de la guerre demeure bien souvent les moyens financiers. Les restrictions budgétaires sont en route, ou plutôt…en marche. Et apparemment ce n’est pas fini. Alors malgré le soutien financier de nos partenaires (Europe, Etat, Région, Département, Agglomération) que nous remercions chaleureusement au passage, malgré cela, nous serons certainement contraints de revoir nos ambitions à la baisse…à moins que lesdits partenaires ne mettent un peu plus la main à la poche.
L’union fait la force. Les bonnes relations entre les partenaires sont le carburant de cette dynamique.
Dans ce cadre, il apparaît comme judicieux que nos cités estampillées PCC, tout comme nos villages voisins (et là je pense en particulier à La Chaise Dieu dont le maire A. BRIVADIS est présent ce soir) engagent des démarches de rapprochement. Ce n’est jamais qu’une évolution vers une mutualisation d’idées et de moyens.

«  Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon  nous allons mourir ensemble comme des idiots. » (M.L.King)"

Mise à jour le Samedi, 16 Septembre 2017 19:08